Combattants venus de la Mer
Bonjour,
Pour nous rejoindre : "S'enregistrer".
Dès votre inscription communiquer votre identité et matricule.
En fonction de vôtre réponse un modérateur vous contactera, vous recevrez un code d'accès.
Passage obligatoire "Bureau d'Embarquement"
, présentation succincte aux membres du Forum.
Présentez vous dès votre premier message si vous ne voulez pas avoir un compte invalidé.

C'est une politesse qui ne prends que quelques minutes...

Déjà membre ? "Connexion".

Merci de vôtre compréhension.
Amicalement

Pour nous rejoindre merci de vous présenter aux membres dans le bureau embarquement dès réception de vôtre code d'accès et surtout dès vôtre première visite,merci . Les propos racistes et autres manifestations de ce genre sont proscrits et entraînent l'annulation du compte

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pierre Pellen souvenir d'un nageur de combat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

looping974

avatar
Major
Major
http://www.letelegramme.fr/morbihan/quiberon/pierre-pellen-souvenirs-d-un-nageur-de-combat-16-10-2015-10814824.php


Pierre Pellen a vécu une belle aventure. Lui qui ne savait pas nager en entrant dans l'armée est devenu nageur de combat. Unité mythique de la Marine nationale, le commando d'action sous-marine Hubert est aujourd'hui l'une des plus secrètes et des plus performantes unités des armées françaises. Fer de lance des forces spéciales, il est déployé dans le plus grand secret sur tous les continents. Les hommes qui le composent sont des militaires d'élite, à la fois force tranquille de dissuasion et guerriers de la paix. Cette unité, créée en 1947, deviendra en 1953 CASM (Commando d'action sous-marine Hubert), seule unité de nageurs de combats de l'armée française qui forme les autres nageurs, d'unités militaire ou service de l'État comme la DGSE. Basé à Saint-Mandrier, le commando Hubert, constitué de nageurs de combats, est spécialité dans l'action sous-marine et actions de contre-terrorisme. 60 au départ, 17 à l'arrivée Pierre Pellen, originaire de Callac et aujourd'hui retraité à Quiberon, fut l'un d'eux et a accepté de partager quelques souvenirs. En 1949-1950, il entre à l'école des mousses, avant de s'inscrire dans une salle de boxe, il deviendra d'ailleurs sportif de haut niveau. « On rencontre n'importe qui, n'importe quoi. Si on n'est pas capable de se défendre c'est foutu ; c'est cela qui m'a sauvé ». Pierre Pellen part en Indochine, comme infirmier, et à son retour de campagne, il est nommé à Toulon. « On m'a demandé de faire un remplacement d'un nageur de combat qui venait de se casser la jambe, et on m'a dit, " ouvrez bien les yeux. Ce que vous verrez là-bas, vous n'êtes pas près de le revoir ». Pierre Pellen arrive à la base des commandos sur « Le Fantasque ». « Un trois galons m'interpelle, " Vous savez nager ? " Je ne voulais pas passer pour un couillon, j'ai dit oui. Aussi, pour m'habituer à l'eau, je nageais tous les matins avec les commandos. Puis vint la plongée à l'air tous les huit jours, et comme les nageurs allaient sauter en parachute à Pau, je tarabuste gentiment l'officier, qui acceptera ». Après six sauts, Pierre est breveté, parachutiste. « Je me suis inscrit, pour faire partie du commando Hubert, apte à la visite médicale. Le physique m'a aidé, j'étais capable de faire face à n'importe quoi. En 1957, les cours de nageurs à l'extérieur, ce n'était pas des vacances mais comme j'étais physique, ça a été secondaire. Nous étions 60 au début, la sélection n'était pas facile, nous avons terminé à 17 ». Faire face physiquement et mentalement Son unité était mixte, faite de bérets bleus, et rouges, et la fin de stage se déroula en eaux froides à Cherbourg en décembre 1957. Pierre termine quatrième et devient nageur de combat. « J'ai vécu une belle aventure, des déplacements non divulgués en Algérie, le débarquement à Port Saïd. 45 personnes faisaient partie du commando. Je suis un type sans pitié, fabriqué pour faire face physiquement et mentalement à n'importe quoi », précise Pierre. « Il n'y a pas de peur ou de grincements de dents au commando Hubert. On est là de notre volonté et on accepte tout ce qui se présente. J'ai vécu quelque chose d'exceptionnel à laquelle je n'étais peut-être pas destiné à l'origine ».

cyriaque

avatar
Elève officier
Elève officier
Merci pour ce récit Looping. Très intéressant,Quelle homme ce devait être.

kanail

avatar
Premier Maître
Premier Maître
Pierre PELLEN
NC 171 – 12 CNC 1957
url=http://www.servimg.com/view/18257535/499][/url]


Pierre Pellen est né le 27 août 1933 à Callac, dans le département des Côtes-du-Nord (devenu depuis Côtes d’Armor) d’un père cultivateur. Le 1er avril 1949 il entre à l'école des Mousses sur le site du château du Dourdy à Loctudy dans le Finistère sud. Immatriculé 2163B49, il choisit de servir comme infirmier, et le 1er avril 1950, il rallie l'école des infirmiers situé dans l'hôpital maritime Sainte-Anne de Toulon. Breveté élémentaire infirmier le 1er octobre 1950, il reste à l'hôpital maritime.
Volontaire pour servir en Indochine, il appareille sur l’Arromanches, ex porte-avion Colossus de la Royal Navy et rejoint le 29 septembre 1952 la base navale d'Haiphong (B.N.H.) qui abrite la Flottille Amphibie de l'Indochine Nord (FAIN) (Depuis février 1946, la flottille est réorganisée. La 1ère FFFM, Flottille Fluviale de Fusiliers Marins, servira dans le Nord. Elle rassemble la plus grande partie des engins amphibies et une compagnie de commandos. La 2ème FFFM, reste dans le Sud en Cochinchine, avec ce qui reste des barges et des chalands de débarquement)
Le 8 novembre 1952, il embarque à bord du LCI 9047 des Forces Fluviales du Fleuve Rouge, (Landing Craft Infantry, ex USN 251, prêté aux Anglais en 1942 puis aux Français en 1948. L’équipage est composé d'une trentaine d'hommes, et le LCI transporte des détachements légers avant de les débarquer pour la préparation de l'appui feu)
En décembre 1953, il retrouve la Base navale d'Haiphong et le 7 août 1954, il est rapatrié par voie maritime vers la métropole.
Après avoir épuisé ses congés de fin de campagne, suivi d’un petit séjour au dépôt des équipages de Toulon, il rejoint de nouveau en décembre 1954 l'hôpital maritime Sainte-Anne.
Pierre est alors un sportif de haut niveau et surtout un boxeur émérite, il est détaché au commando Hubert sur le Fantasque et l’Alphée en remplacement de l’infirmier major René Badon NC 67 blessé, puis y est officiellement désigné le 11 mai 1955. Il est breveté parachutiste n° 107789 par son camarade Marc Dimistrescu NC 49, le moniteur para de l’époque, directement au commando et après avoir fait les sauts règlementaires. Il se porte alors candidat pour le cours de nageurs de combat et est admis à suivre le 12ème CNC de juillet 1957 au Centre d’Application Commando (CAC) sur le site du Canier. Breveté N° 171, il est de nouveau affecté à Hubert sur l’"Alphée" mais cette fois à couple du "Jules Verne".
Durant son affectation, il effectue différentes missions dont plusieurs en Algérie.
Le 1er janvier 1961, Pierre est reclassé fusilier à compter de cette date.
Son engagement dans la Marine est résilié sur sa demande suite à son admission comme élève gendarme au Centre d'Instruction d'Aubagne le 27 avril 1961. Titularisé gendarme, Pierre est désigné pour la section de gymnastique de la légion de la Garde républicaine de Paris le 27 octobre 1961. Après avoir servi à la brigade de gendarmerie de la ville, il prend sa retraite militaire en janvier 1976 après 27 années de service dont douze dans la Marine et quinze dans la gendarmerie.
Il se retire à Quiberon et entre au service des eaux de la ville avant d’en devenir le responsable.
Pierre arrête toutes activités en 1992 et est toujours domicilié à Quiberon
Je cite: "Si vous passez par Quiberon, n’hésitez pas à passer à la maison"

Bruno

avatar
Admin
Beau parcours,longue vie à lui


_________________


Merci de ta visite Invité Wink

Le Troll vous salue bien !
EV du 27/05/69 Mle 056910625 Hourtin, École des Fus cours Fournier BE 137, stage commando, stage para n° Brevet 294243,incorpo à Trépel le 15/01/70 2ème section, PA Arromanches et PA Clemenceau, La Bidassoa et autres fonds plats comme touriste, puis embarquement sur le CDF Cassard le 21/07/71.

JEFF_Geoffroy

avatar
Quartier-Maître de 1ère classe
Quartier-Maître de 1ère classe
Très beau parcours ...
Merci pour ce récit.

Méz


Maître
Maître
Oui, beau parcours.
Il demeure ou sur Quiberon, histoire de passer lui rendre visite, comme le cite Kanail ?

mike72

avatar
Capitaine de Corvette
Capitaine de Corvette
Merci Wink


_________________


Passionné des COMMANDOS depuis leur création à nos jours. Leurs valeurs, leurs humours, leurs faits, leurs HUMILITE... Des HOMMES attachants, des tous Premiers aux actifs. MERCI A TOUS !!!!
http://commandos-marine.winnerbb.net

pa56


Major
Major
Merci looping974 pour avoir vu et trouvé cette mise à l'honneur d'un ancien toi qui est pourtant loin de métropole.
Profites bien du soleil et attention ou tu mets les pieds dans l'eau chez toi......il y a de beaux squales

Merci aussi au complément d'information de KANAIL toujours au top de l'info et des photos.

Bravo à vous deux du partage sur le site.

RESPECT A VOUS MONSIEUR PELLEN

Amitiés GERARD

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum