Combattants venus de la Mer
Bonjour,
Pour nous rejoindre : "S'enregistrer".
Dès votre inscription communiquer votre identité et matricule.
En fonction de vôtre réponse un modérateur vous contactera, vous recevrez un code d'accès.
Passage obligatoire "Bureau d'Embarquement"
, présentation succincte aux membres du Forum.
Présentez vous dès votre premier message si vous ne voulez pas avoir un compte invalidé.

C'est une politesse qui ne prends que quelques minutes...

Déjà membre ? "Connexion".

Merci de vôtre compréhension.
Amicalement

Pour nous rejoindre merci de vous présenter aux membres dans le bureau embarquement dès réception de vôtre code d'accès et surtout dès vôtre première visite,merci . Les propos racistes et autres manifestations de ce genre sont proscrits et entraînent l'annulation du compte

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La DGSE perd trois des siens en Libye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La DGSE perd trois des siens en Libye le Mer 20 Juil 2016 - 13:28

looping974

avatar
Major
Major
http://lemamouth.blogspot.com/2016/07/la-dgse-perd-trois-des-siens-en-libye.html

On le savait dès hier soir, la confirmation est venue ce matin, du président de la République, la
DGSE a perdu trois des siens, dimanche, en Libye.
Initialement, l'information de l'agence américaine AP, récoltée en Libye-même, faisait état de la mort de deux Français dans un crash d'hélicoptère, suite à un tir de missile SA-7.
Pour ajouter à la confusion, le ministère n'était pas joignable, hier, et une milice pro-Haftar expliquait que les morts n'étaient pas des Français.

Ce matin, la communication gouvernementale n'a pas eu d'autre choix que de reconnaître la mort de ces trois militaires, après information de leurs familles.
Mais cette communication reste minimale, comme c'est le cas à chaque fois pour la DGSE, un service clandestin, qui n'a rien à voir avec les forces spéciales, évoquées en boucle par les mass media.
On sait seulement que trois officiers, relevant vraisemblablement du service action de la DGSE, ont perdu la vie.
François Hollande évoque un "accident d'hélicoptère" et c'est tout ce qui transpirera, officiellement.
Il reconnaît déjà que ces hommes sont morts sur le terrain, en mission.
Pour leurs familles et leurs frères d'armes (1), une reconnaissance sans doute importante.
Par delà la perte de ces trois personnels -vraisemblablement tous des hommes-, le gouvernement se retrouve aussi confronté à une situation difficile à expliquer, même si, pour l'heure, il n'est pas bombardé de questions sur ce que pouvaient bien faire sur place ces hommes.
La présence de personnels du COS et de la DGSE est un secret de polichinelle, même si son évocation journalistique, parfois détaillée, a valu au Monde une enquête de la DPSD.
Mais en plus, depuis, les choses ont évolué.
Officiellement, la France dit supporter le gouvernement d'union nationale, et perd trois personnels de son service secret dans la zone où opère un des deux principaux protagonistes des affaires libyennes, qui n'est pas le patron de ce GUN.
Bien peu de choses, rapportée à la perte de ces trois hommes, mais, en Libye même, une situation qui ne sera sans doute pas simple à expliquer.

(1) du fait du secret qui l'entoure, le SA reste souvent l'objet d'interrogations sur son activité réelle.
Devant les députés de la commission d'enquête sur les attentats, le DGSE a pour sa part expliqué que cette entité ne manquait pas de travail, et on s'en doute, pas qu'en Libye.

2 Re: La DGSE perd trois des siens en Libye le Mer 20 Juil 2016 - 15:21

Méz


Maître
Maître
Qu'ils reposent en paix.
Pensées pour eux.

3 Re: La DGSE perd trois des siens en Libye le Jeu 21 Juil 2016 - 6:25

billygironde

avatar
Major
Major
Sincères condoléances à leurs familles et amis.
R.I.P.

4 Re: La DGSE perd trois des siens en Libye le Mar 26 Juil 2016 - 10:16

looping974

avatar
Major
Major
Complément d'infos

http://www.lopinion.fr/edition/international/libye-mort-trois-militaires-souligne-incoherences-politique-francaise-107225

« Trois sous-officiers français » sont « décédés en service commandé en Libye », a annoncé mercredi le ministère de la Défense, sans préciser les conditions de ces disparitions.
Le chef de l’État a ensuite évoqué un « accident d’hélicoptère », reconnaissant que la France menait en Libye des « opérations périlleuses de renseignement ».
Selon toute vraisemblance, ces sous-officiers appartiennent au service action de la DGSE, seul à même de conduire des opérations clandestines à l’étranger.
L’hélicoptère appartenait aux forces du général Haftar et aurait été abattu par un missile sol-air tiré par une milice locale.

La mort de trois militaires français en Libye, dans des conditions très opaques, confirme que la situation dans ce pays reste incertaine cinq ans après la chute du colonel Kadhafi.
Et que la politique française n’y est pas non plus d’une éblouissante clarté…

Deux gouvernements coexistent en effet en Libye : à l’Ouest (Tripolitaine), celui de Fayez el-Sarraj et à l’Est (Cyrénaïque) celui du général Khalifa Haftar.
Le premier a été mis en place au début de l’année sous l’égide de l’ONU mais le second refuse de le reconnaître.
Le 23 décembre dernier, la France avait approuvé la résolution 2259 des Nations Unies permettant la mise en place d’un gouvernement d’union nationale présidé par Fayez el-Sarraj.
Celui-ci est arrivé à Tripoli le 30 mars mais il est resté confiné sur la base navale jusqu’au 12 juillet.
Depuis huit jours, il a enfin pu s’installer dans des bâtiments officiels de la capitale – une avancée que le Quai d’Orsay a saluée dans un communiqué, en réaffirmant son soutien « en vue du rétablissement de la sécurité, du renforcement des institutions de l’État et du redressement de l’économie ».

Las !
Dans le même temps, la France assiste militairement l’homme qui refuse de reconnaître l’autorité de ce gouvernement.
Elle le faisait jusqu’alors plutôt très discrètement mais la mort de trois sous-officiers français dans un hélicoptère des forces du général Haftar, semble-t-il abattu par un missile sol-air, est venue mettre en lumière cet appui embarrassant pour la diplomatie française.
« C’est incohérent, à n’y rien comprendre, réagit Patrick Haimzadeh, l’un des meilleurs spécialistes français de la Libye (*).
On soutient officiellement un gouvernement qui lutte contre le général Haftar auprès duquel on envoie des conseillers militaires… »

Bons clients.
A Tunis, une conférence tenue sous l’égide de l’ONU, visant à créer une « armée nationale » unique, vient d’échouer devant le refus du général Haftar.
« La Libye ne peut être unifiée alors qu’elle compte plusieurs armées (...).
La seule issue, c’est une armée libyenne unifiée sous le commandement du Conseil présidentiel » de Fayez el-Sarraj, a réagi Martin Kobler, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU.
Le diplomate allemand ajoute que le général Haftar « n’a jusqu’ici pas accepté de [le] rencontrer ».

Haftar est soutenu par L’Égypte et les Émirats arabes unis – deux pays proches de la France et bons clients de son industrie d’armement.
Ceci explique sans doute pour partie l’attitude ambivalente de Paris.
Sur le terrain, Haftar n’en est pas moins « en position de faiblesse », constate Patrick Haimzadeh, alors que « la situation est plutôt encourageante à l’Ouest », la région de Tripoli.
Surtout, les forces du général Haftar ne participent pas au combat contre Daech dans la ville de Syrte.
Ce sont les milices de Misrata qui donnent l’assaut, non sans succès, contre la ville tenue par la branche locale de l’État islamique.

Là encore, la position française n’est pas sans contradictions : les plus hautes autorités de l’État ne cessent de répéter qu’il faut combattre Daech en Libye, tout en dépêchant des conseillers militaires à l’homme qui refuse de s’engager dans la bataille principale.
Contrairement aux Américains et aux Britanniques, les forces spéciales françaises, qu’elles relèvent des armées ou de la DGSE, ne semblent en effet pas être engagées dans le secteur de Syrte.
C’est-à-dire contre Daech.

Trafic d’êtres humains.
Selon Patrick Haimzadeh, l’Etat Islamique n’a jamais eu « 6000 hommes » en Libye, contrairement aux « déclarations martiales » de la fin de l’année dernière, lorsqu’une opération militaire alliée était envisagée.
L’expert estime les forces de l’État Islamique à « 1 500 hommes », auxquels les milices de Misrata portent des coups sévères depuis le début des opérations de reconquête le 12 mai dernier.

Le chaos politique favorise la poursuite de l’immigration clandestine à partir des côtes libyennes.
Depuis le début de l’année, 80 000 migrants sont arrivés en Italie, presque autant que sur la même période de 2015.
En Méditerranée, l’opération européenne Sophia est censée lutter contre les trafics d’êtres humains, mais dans la pratique ses bateaux recueillent des naufragés pour les convoyer vers l’Europe.
La phase 3 de Sophia, qui permettrait d’intervenir de vive force dans les eaux territoriales ou sur le rivage, n’est toujours pas mise en œuvre, faute de demande de l’un des deux gouvernements.
Comme l’explique Patrick Haimzadeh, « en Libye, tout le monde fait du business avec les migrants ».

5 Re: La DGSE perd trois des siens en Libye le Mar 26 Juil 2016 - 17:43

olivierh2o

avatar
Elève officier
Elève officier
merci du partage looping974
dans ces pays nous avons ouvert la boite de pandore
nous en payons les conséquences de nos jours et c'est pas fini
Condoléances aux familles et amis de ces trois hommes

6 Re: La DGSE perd trois des siens en Libye le Mar 26 Juil 2016 - 19:23

Saig Brenor

avatar
Matelot breveté
Matelot breveté
Respect à ces soldats tombés au champ d'honneur
Sincères condoléances à leur famille

Saig

7 Re: La DGSE perd trois des siens en Libye le Mar 26 Juil 2016 - 19:24

Momo

avatar
Admin
Merci looping974,

Sincères condoléances aux familles de nos trois militaires français.


_________________


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum