Combattants venus de la Mer
Bonjour,
Pour nous rejoindre : "S'enregistrer".
Dès votre inscription communiquer votre identité et matricule.
En fonction de vôtre réponse un modérateur vous contactera, vous recevrez un code d'accès.
Passage obligatoire "Bureau d'Embarquement"
, présentation succincte aux membres du Forum.
Présentez vous dès votre premier message si vous ne voulez pas avoir un compte invalidé.

C'est une politesse qui ne prends que quelques minutes...

Déjà membre ? "Connexion".

Merci de vôtre compréhension.
Amicalement

Pour nous rejoindre merci de vous présenter aux membres dans le bureau embarquement dès réception de vôtre code d'accès et surtout dès vôtre première visite,merci . Les propos racistes et autres manifestations de ce genre sont proscrits et entraînent l'annulation du compte

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Calvados : Léon Gautier, dernier Normand du commando Kieffer, fête ses 94 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

looping974

avatar
Major
Major
http://www.lamanchelibre.fr/actualite-208773-calvados-leon-gautier-dernier-normand-du-commando-kieffer-fete-ses-94-ans.html



Il avait 17 ans en 1940.
Léon Gautier est l'un des cinq derniers survivants du commando Kieffer, une unité composée uniquement de Français, ayant débarqué le 6 juin 1944.
Il habite à Ouistreham (Calvados), non loin de la plage où il a débarqué.
Il souffle ce jeudi 27 octobre 2016 sa 94e bougie.

A Ouistreham (Calvados), tout le monde le connaît : "Vous allez voir Monsieur Gautier?"
Il faut dire que l'ancien combattant paye de sa personne, et ne se défile jamais lorsqu'il s'agit de témoigner.
Il habite une petite maison, à quelques centaines de mètres de la plage de Ouistreham, où il a débarqué le 6 juin 1944.
Il fête en ce jeudi 27 octobre 2016 son 94e anniversaire.
Engagé à 17 ans

"J'habitais en Bretagne.
Nous nous sommes installés ici avec mon épouse, car nous faisions souvent le déplacement pour témoigner, à la demande des maires ou des écoles.
C'était plus simple", raconte Léon Gautier.
Mais revenons à la guerre.
Nous sommes en 1940.
La France s'enfonce dans la débâcle.
Léon Gautier a alors 17 ans.
Son choix est net, évident.
"Je suis né après la Première guerre mondiale.
On en a toujours entendu parler.
Nous avions la haine de l'Allemagne".
Il s'embarque sur le Courbet, le dernier bateau à avoir quitté la France.
En Angleterre, il apprend la formation d'une armée, avec De Gaulle, à la radio.
Pas question de rester dans le camp où il était parqué avec ses camarades.
"Nous avons foutu le camp, et je suis arrivé chez De Gaulle le 13 juillet 1940".
Il est d'abord embarqué sur un navire de commerce, le Gallois.
Il garde un souvenir pénible de son premier convoi.
"Au retour, nous avons été attaqués.
Des bateaux coulaient, et ceux qui étaient dans l'eau savaient que nous n'avions pas le droit de nous arrêter".
Le Gallois était une cible trop petite.
Il s'engage ensuite sur le sous-marin Surcouf, dont il débarque en janvier 1941, puis dans les fusiliers marins, avec lesquels il fait les coups de feu au Liban.
C'est là-bas qu'il entend que l'on demande des volontaires pour les commandos.
Il retourne en Angleterre, où il suit la sélection, puis l'entraînement des commandos.
Le jour J

Vient alors le grand jour.
"Nous embarquons le 5 juin.
Nous retrouvons l'armada à 22h30.
Nous avions bien conscience de l'importance de l'événement.
Nous nous disions : "Demain matin, ce sera la France.
On va rentrer chez nous !"".
La journée passe à une vitesse folle.
"Nous débarquons en tête à 7h20.
Nous devions prendre la plage, Sword Beach, puis Ouistreham.
A 11h30, les objectifs sont atteints.
Nous retournons prendre nos sacs et nous arrivons à 17h30 à Pégasus Bridge.
Puis nous creusons nos premières tranchées à Amfreville".
La suite ?
Des attaques vers l'intérieur.
Le commando termine sa folle campagne à Saint-Maclou (Eure), après 78 jours de combats sans relève.
A cette date, seuls 24 d'entre eux n'ont pas été blessés.
Il se blesse malencontreusement en Angleterre.
Arrive la fin de la guerre.
Il est démobilisé en août 1945.
Commence alors une seconde vie, durant laquelle il reprendra son métier de carrossier.
"Il fallait se débrouiller après la Libération.
Mais tous ceux du commando étaient courageux : ils s'en sont sortis".
Un passeur d'histoire

Aujourd'hui, comme depuis des années, il témoigne :
"Il faut rappeler aux jeunes ce qui s'est passé.
Je reçois des groupes de jeunes, je donne des conférences.
Il faut qu'ils sachent que la liberté coûte cher.
Ils sont souvent surpris, mais ils sont très attentifs, même si la France n'est plus celle de ma jeunesse : les gens ne vivent plus de la même façon, on est dans le chacun pour soi", regrette-t-il.
Il raconte son épopée devant des groupes toutes les semaines, ou presque.
Et sait se faire convaincant.
"Si c'était à refaire, je le referais".
Une leçon d'espérance bienvenue.

Bruno

avatar
Admin
Merci pour cette biographie d'un de nos aînés , nous lui avons souhaité son anniversaire sur Facebook,hier


_________________


Merci de ta visite Invité Wink

Le Troll vous salue bien !
EV du 27/05/69 Mle 056910625 Hourtin, École des Fus cours Fournier BE 137, stage commando, stage para n° Brevet 294243,incorpo à Trépel le 15/01/70 2ème section, PA Arromanches et PA Clemenceau, La Bidassoa et autres fonds plats comme touriste, puis embarquement sur le CDF Cassard le 21/07/71.

papa


Capitaine de Corvette
Capitaine de Corvette
MERCI

Méz


Maître
Maître
94 ans, une pensée pour lui.
Qu'il reste le plus longtemps en forme !

billygironde

avatar
Major
Major
Joyeux anniversaire Léon et a bientôt a OUISTREHAM.

cyriaque

avatar
Elève officier
Elève officier
Joyeux anniversaire Monsieur Léon Gautier.

sakos42

avatar
Major
Major
Bon anniversaire MONSIEUR GAUTHIER que du respect

Douchin

avatar
Major
Major
Respect, Monsieur  Gauthier !!!!

COLLEMANT Dominique

avatar
Maître-Principal
Maître-Principal
RESPECT et JOYEUX ANNIVERSAIRE Monsieur Gautier.

Dominique

Momo

avatar
Admin
Merci looping974.


_________________


Sergio

avatar
Chouf au-dessus de dix
Chouf au-dessus de dix
Comme à dit Bruno F B est déjà passé par là. ....je voudrais rajouter mon petit mot ''du raleur'' comment vous dire sans choquer trop de personnes ...... je trouve à la limite cela un peu déplace. ...vu qu il y a toujours Notre Ancien en avant......mais les derniers compagnons encore vivants devraient avoir les mêmes pages que lui, je pense que PA 56 qui connaît mieux le parcours de nos Anciens risquent même de trouver encore, ne serait ce qu un qui ne s est pas arrêté au débarquement mais qui a continué vers la Hollande....Alors je aimerais que nous fassions autant cas des anniversaires des autres derniers survivants....j espère que j ai été assez soft

Jean-Michel RIBE

avatar
Maistrancier
Maistrancier
Sergio a écrit:Comme à dit Bruno F B est déjà passé par là. ....je voudrais rajouter mon petit mot ''du raleur''  comment vous dire sans choquer trop de personnes ...... je trouve à la limite cela un peu déplace. ...vu qu il y a toujours Notre Ancien en avant......mais les derniers compagnons encore vivants devraient avoir les mêmes pages que lui, je pense que PA 56 qui connaît mieux le parcours de nos Anciens risquent même de trouver encore, ne serait ce qu un qui ne s est pas arrêté au débarquement mais qui a continué vers la Hollande....Alors je aimerais que nous fassions autant cas des anniversaires des autres derniers survivants....j espère que j ai été assez soft

Complétement d’accord avoir toi Sergio.

Autre pensée pour ceux qui nous ont quittés et dont on peut, grâce aux moyens techniques, revoir et réécouter les témoignages et les analyses exprimés dans une émission TV enregistrée le 06 juin 1969.

http://www.rts.ch/emissions/temps-present/international/1289191-ils-etaient-177.html

papa


Capitaine de Corvette
Capitaine de Corvette
rip

billygironde

avatar
Major
Major
Merci pour cette video

Sergio

avatar
Chouf au-dessus de dix
Chouf au-dessus de dix
J M Ribe merci pour ce lien, j'ai passé un bon moment, j'ai beaucoup aimé entendre les mots de "notre épicier"......sur le sujet des médailles....sujet qui concerne d'ailleurs un grand nombre de "combattants".... de l'arrière, alors que ceux qui étaient devant, soit ils ne sont pas revenus, soit, ils ne savaient pas dans quelle coursive il fallait passer régulièrement.... je ne vais pas m'étendre sur le sujet... je risque encore des mots doux à la sortie, et comme ma cave en est pleine, je commence à lever le pied... excellente journée @tous

Jean-Michel RIBE

avatar
Maistrancier
Maistrancier
De cette époque , Jean Couturier ne garde que des bons souvenirs : "ma jeunesse ne fut pas de tout repos, mais j'ai eu l'honneur de me battre pour mon pays et pour la liberté. J'ai vécu des moments extraordinaires, des liens d'amitié tout aussi extraordinaires se sont tissés entre nous. Ceci dit, nous sommes étonnés aujourd'hui de voir que l'on ne nous a pas oublié. Franchement, personne du commando Kieffer n'aurait pensé que l'histoire se souviendrait de nous. Nous avons simplement fait ce que l'on attendait de nous, notre avons fait notre devoir de combattants."

Propos recueillis entre mai 2001 et novembre 2002 (http://stephane.delogu.pagesperso-orange.fr/jean_couturier.html)

Témoignages émouvants à voir et à revoir : http://www.dailymotion.com/video/xyp67j_je-voulais-vous-dire-m-jean-couturier-raconte_news

http://www.dailymotion.com/video/xw99d8_interview-tv-veterans-commandos-kieffer_news

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum