Combattants venus de la Mer
Bonjour,
Pour nous rejoindre : "S'enregistrer".
Dès votre inscription communiquer votre identité et matricule.
En fonction de vôtre réponse un modérateur vous contactera, vous recevrez un code d'accès.
Passage obligatoire "Bureau d'Embarquement"
, présentation succincte aux membres du Forum.
Présentez vous dès votre premier message si vous ne voulez pas avoir un compte invalidé.

C'est une politesse qui ne prends que quelques minutes...

Déjà membre ? "Connexion".

Merci de vôtre compréhension.
Amicalement

Pour nous rejoindre merci de vous présenter aux membres dans le bureau embarquement dès réception de vôtre code d'accès et surtout dès vôtre première visite,merci . Les propos racistes et autres manifestations de ce genre sont proscrits et entraînent l'annulation du compte

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pour éviter de nouveaux drames, il faut poser la question des failles du renseignement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

looping974

avatar
Major
Major
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/01/11/01016-20170111ARTFIG00044-pour-eviter-de-nouveaux-drames-il-faut-poser-la-question-des-failles-du-renseignement.php

Éric PELLETIER*. - Les attentats de 2015 et 2016 portent la marque d'al-Qaida et de Daech. Ne nous trompons pas d'ennemi! La menace terroriste n'a jamais été aussi importante, la France étant devenue l'ennemi numéro un des djihadistes. Nos agents sont en première ligne pour les contrer. Cela dit, il faut absolument se poser la question des failles pour éviter de nouveaux drames. «À la guerre, il est interdit de se tromper deux fois», dit un proverbe latin. Les services de renseignement français souffrent de plusieurs manquements. D'abord cette réalité mathématique, purement quantitative: il y a 700 djihadistes français sur les théâtres d'opérations extérieurs auxquels il faut ajouter 10.500 islamistes radicaux susceptibles de passer à l'acte sur notre sol. Or la DGSI n'est en mesure de surveiller physiquement 24h sur 24h que 40 objectifs. Depuis les récentes attaques des efforts budgétaires ont été consentis et ce vide est en train d'être comblé par des embauches à la DGSE et DGSI.

N'est-ce pas un problème technique plutôt qu'humain?

Notre renseignement est très dépendant de la technologie américaine. Pour aller arrêter un adolescent en contact avec les djihadistes sur la chaîne Telegram, il faut passer par Washington, quand bien même il habite dans le XXe arrondissement de Paris. Cette situation peut devenir un problème lorsque l'allié devient espion, comme la révélation de la mise sur écoute de l'Élysée par la NSA l'a montré. Cette dépendance technologique nous lie les mains diplomatiquement, c'est pourquoi on a entendu aussi peu de protestations au moment de l'affaire Snowden.

La bataille entre services de renseignement n'est-elle pas aussi un problème?

Il y a un effet un problème structurel, celui du manque de communication, voire du cloisonnement entre les différents services. On raisonne encore comme à l'époque de la guerre froide, où la priorité était la protection des informations. Nombre d'informations classées secret défense mettent du temps à être transmises. Or, aujourd'hui, l'important, ce n'est plus tellement le secret, mais la rapidité et la fluidité de l'information. Un commissaire nous a dit: «Une information qui ne circule pas n'est pas une information. Elle reste une idée.»

   « Le dogme du quai d'Orsay qui consistait à laisser Daech et le régime d'Assad s'affaiblir mutuellement a conforté des sanctuaires djihadistes en Syrie »

Vous évoquez l'échec de la traque continentale d'Abaaoud. À quoi est-il dû?

Cette traque fut très proche d'aboutir en janvier 2015 à Athènes, près de la place Omonia, à 1 kilomètre à vol d'oiseau de l'Acropole, grâce aux informations fournies aux Grecs par la DGSE, comme nous le relatons dans le livre. Mais lorsqu'Abaaoud quitte de nouveau la Syrie pour frapper en Europe, personne ne le voit passer. Plus globalement l'échec de la traque d'Abaaoud illustre une erreur stratégique. En refusant pendant plus d'un an de viser Daech en Syrie, la France a laissé prospérer des camps d'entraînement djihadistes où se sont préparés les attentats à venir en Europe. Le dogme du quai d'Orsay qui consistait à laisser Daech et le régime d'Assad s'affaiblir mutuellement a conforté des sanctuaires djihadistes en Syrie. En août 2015, un rapport prémonitoire de la DGSI change radicalement la donne en montrant qu'un certain Abaaoud pilote depuis la Syrie des attaques en France (dont l'attentat manqué de l'église de Villejuif et l'attaque du Thalys). La stratégie militaire s'inverse: la France pilonne des camps d'entraînements à partir d'août 2015, mais il est trop tard, Abaaoud n'y est plus. Il faut noter que le ministre de la Défense Le Drian plaidait depuis des mois pour des frappes ciblées en Syrie.

La rupture des relations diplomatiques avec Damas a-t-elle nui au renseignement français?

L'arrêt des relations diplomatiques entre la France et la Syrie en 2012 a abouti à la cessation de toute relation entre les services secrets. Or les services syriens avaient été d'une grande utilité depuis 2003 pour détecter les djihadistes français partis en Irak et qui, ensuite, revenaient sur le sol français. Les Syriens avaient aidé notamment au démantèlement de la filière des Buttes-Chaumont. La première question est d'abord morale: faut-il collaborer avec les services de renseignement d'un pays dictatorial? La seconde

   « Depuis 2012 deux lignes s'affrontent : la DGSE est résolument hostile à toute reprise des contacts avec Damas, tandis que la DGSI considère que l'ennemi principal n'est pas Assad mais Daech. »

question est plus opérationnelle: est-ce utile? Les tenants du ‘niet' à Bachar arguent qu'aujourd'hui le régime n'a plus aucun contrôle des territoires sous tutelle islamiste, et n'aurait donc que peu d'utilité dans la lutte contre le terrorisme. Depuis 2012, deux lignes s'affrontent: la DGSE est résolument hostile à toute reprise des contacts avec Damas, tandis que la DGSI considère que l'ennemi principal n'est pas Assad mais Daech.

N'y a-t-il pas des contacts secrets?

À ma connaissance, non. Cela ne peut pas se faire en secret, car les Syriens prendraient un malin plaisir à médiatiser les contacts pour montrer qu'ils sont indispensables….

Y a-t-il un pays modèle en matière de lutte contre le renseignement?

La France était un modèle jusqu'aux attaques de Merah en 2012, ce qui incite à beaucoup d'humilité. Même les États-Unis n'ont pu empêcher d'être frappés sur leur sol. Une certitude cependant: la solution passe par le renforcement de la coopération européenne, et la sécurisation des frontières extérieures à Schengen, aujourd'hui poreuses. Il faut évidemment augmenter les moyens, ce qui est en cours, sans céder pour autant aux sirènes de la surveillance indiscriminée. Un régime autoritaire n'a jamais protégé du terrorisme et de la barbarie, comme le montre dramatiquement l'exemple turc. Les démocraties sont mieux armées… À condition de rester unies.

*Éric Pelletier est journaliste au Parisien, et auteur avec Christophe Dubois de Où sont passés nos espions?- Petits et grands secrets du renseignement français (Albin Michel, 2016).

sakos42

avatar
Major
Major
Bonne question qui peux répondre??????

paris gerard

avatar
Quartier-Maître
Quartier-Maître
salut sako.il ne semble pas y avoir de question.
le terrorisme n'a jamais détruit un état.
le terrorisme si on y regarde sans émotion ;en europe,pays plus ou moins chrétiens,quelques centaines de morts ,depuis 15 ans.soit deux ou trois mois d'accidents de la route..
daesh,c'est plutôt une idée....en gros ils ne veulent plus en terre(d'islam) de nos frontières.ils veulent en tracer d'autres!!!!!!!!!!!!c'est une idée qui restera.daesh ou pas..
nos dirigeants,comme tous les dirigeants,pratiquent une diplomatie,se font des amis,des ennemis,etc.
et il y a bien espionnage de tous par tous...économique pour l'essentiel...il ne s'agit pas de percer le secret de la meilleure arme((elle sera vendue assez vite))mais plutôt d'orientations....de lectures et de tirer des conclusions!!!!!!!!!!!!(la marine anglaise à dominé 'àvoiles)par ce que ses équipages protégés par un peu de citron avaient moins le scorbut que les autres....ce secret à été gardé farouchement...on est loin de plans de bateaux,ou de canons....a tirer dans les coins..
alors nos dirigeants essaient d'avoir des services de renseignements capable de les renseigner..
mais si un de nos dirigeant parle de guerre;;;militaire;;;il va bien falloir un minimum de renseignements militaires....donc changement de spé comme dirait un marin..
un peu plus de corruption,de chantage,de coup fourrés...
et c'est la que ça finit par coincer.
il va bien falloir par moment en venir à des choses désagréables..
ça ne se fera que si les exécutants sont surs de ne pas etre désavoués....
par exemple apres renseignements etc il faut retirer quelqu'un de la circulation,si c'est dans le cadre d'une guerre,pas de probleme,un ordre et apres ,avion sous marin,division blindée,cdos ,c'est bon.
mais si il s'agit d'un truc sans cadre légal///////qui va le faire,ou donner l'ordre précis sur place.
ce genre de service((Dgse ou nimporte quoi)) ne peut pas etre bricolé.ne peut pas changer à chaque changement de gouvernement.....c'est ce qui coince en général.un responsable tisse des liens avec des responsables d'autres services,pays,.et sous ses ordres il y a aussi du monde officiel ou pas.il a pu opérer un rapprochement avec le maffieux du coin et l'éveque..
mais si ce gars est:::viré,il détruit ses carnets et terminé..le remplaçant va repartir à zéro ou presque.
l'armée,c'est sans probleme,un chef monte d'un étage et ((l'obeissance))fait le reste..mais des que le supérieur cesse de couvrir,ça foire aussi...regarde il y a encore des remous autour du ruanda;;;;;;;;ou d'un bandit mort dans un blindé plus récemment...............l'executant doit se sentir protégé..etre protégé.

Bruno

avatar
Admin
Il me semble tout de même que le régime a fait ses preuves et que l'entêtement de nos dirigeants envers Bachar est juste pour emmerder le monde et être aux ordres du Qatar et de l'Arabie pour que ces derniers puissent faire passer leurs oléoducs,espérons que ceux à venir seront moins c...


_________________


Merci de ta visite Invité Wink

Le Troll vous salue bien !
EV du 27/05/69 Mle 056910625 Hourtin, École des Fus cours Fournier BE 137, stage commando, stage para n° Brevet 294243,incorpo à Trépel le 15/01/70 2ème section, PA Arromanches et PA Clemenceau, La Bidassoa et autres fonds plats comme touriste, puis embarquement sur le CDF Cassard le 21/07/71.

paris gerard

avatar
Quartier-Maître
Quartier-Maître
salut bruno.c'est de la politique.nos gouvernants sont élus pour ça.
tout le monde semble ou fait semblant d'oublier que ce qui fait un état::::::::::::::c'est que chaque citoyen renonce à se défendre seul,et confie cette défense à l'état----il y a des régions du monde ou c'est autrement.en europe c'est ça..donc défense au coin de la rue,chez toi,etcd'ou police ,justice,et prisons..cette défense à force de complications,ça comprend,contre façons,couleur du pain etc c'est infini.puis forcement ,l'etat va dire::les bateaux,c'est important je protege((c'est stx en ce moment)puis,je protege les ouvriers de::stx.
et lorsque ça risque de ::déborder,on dit il faut une armée.puis tout ce qui concerne cette armée doit etre::protégé.y compris le founisseur de lacets de godasses indispensable.............
et le gouvernement sait bien qu'il va falloir payer tout ça.alors accords un peu partout.tu me garantis l'acier......tu me garantis le pétrole.......l'uranium......la aussi c'est infini.....le président élu en France est élu pour que ça tourne le mieux possible...ses marges de manœuvre sont minimes.la politique d'un grand état ne peut pas varier beaucoup..l'Angleterre restera une petite ile,qui aura forcément une différence avec la grande France agricole,capable de se nourrir.les usa resteront un pays continent que nul ne peut envahir;la chine ou l'inde ont un milliard d'hommes à nourrir,pour leurs dirigeants il s'agit d'abord de blé de riz,de poisson de viande...
je ne sais pas du tout ce que doit faire et faire faire un président..élections chez nous dans 5 mois...
mais le nouveau aura toujours besoin de pétrole,d'uranium,de poulets((nous importons))de poissons,d'acier((vive mittal)),voire de !!!mercenaires,merci le tchad..et meme de cacao pas cher,merci Ouattara!!!!!!!!!!!!!!
je me fais vieux,mais je sais qu'il nous faut du pétrole.la question est::à qui l'achetons nous??????est ce plus sur d'avoir une dizaine de petits états instables...ou un unique puissant genre russie ou usa,susceptible de froncer les sourcils et de tout couper??????????????????
vaste question comme disait de gaulle.pour l'heure nous avons plusieurs et nous devons les protéger ,au moins un peu...vive psg et le foot..l'image est gratuite

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum