Combattants venus de la Mer
Bonjour,
Pour nous rejoindre : "S'enregistrer".
Dès votre inscription communiquer votre identité et matricule.
En fonction de vôtre réponse un modérateur vous contactera, vous recevrez un code d'accès.
Passage obligatoire "Bureau d'Embarquement"
, présentation succincte aux membres du Forum.
Présentez vous dès votre premier message si vous ne voulez pas avoir un compte invalidé.

C'est une politesse qui ne prends que quelques minutes...

Déjà membre ? "Connexion".

Merci de vôtre compréhension.
Amicalement

Pour nous rejoindre merci de vous présenter aux membres dans le bureau embarquement dès réception de vôtre code d'accès et surtout dès vôtre première visite,merci . Les propos racistes et autres manifestations de ce genre sont proscrits et entraînent l'annulation du compte

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les unités clandestines de la DGSE reçoivent la CVM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

looping974

avatar
Major
Major
du point


Les services secrets français innovent. La DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) n'aime pas sortir de ses murs pour rassembler ses personnels, même pour une cérémonie militaire. Elle l'a pourtant fait, lundi, en organisant une célébration officielle du 70e anniversaire de la création du BCRA (Bureau central de renseignements et d'action) gaulliste, dans la cour d'honneur des Invalides. Les fonctionnaires du service évitent généralement de se rassembler en ville, pour d'évidentes raisons de sécurité. Pour cette cérémonie, ils ont été mille, civils et militaires, à traverser Paris en métro, en taxi, en bus, pour se retrouver dans la grande cour pavée.

Leur directeur, le préfet Érard Corbin de Mangoux, ne prise guère les expressions publiques. Son discours, première historique, a été prononcé hors la présence de la presse, mais a ensuite été diffusé urbi et orbi. Les agents du service Action (ils sont un millier, soit 16 % de l'effectif total de la DGSE qui se monte à 6 000 personnes) ne sortent jamais ensemble... Cette fois, aux côtés des vieux de la vieille du BCRA, les jeunes pousses étaient rassemblées au sein de la délégation des quatre composantes du service appartenant toutes au CIRP (Centre d'instruction des réserves parachutistes) : le CPES (Centre parachutiste d'entraînement spécialisé), le CPIS (Centre parachutiste d'instruction spécialisée) et le CPEOM (Centre parachutiste d'entraînement aux opérations maritimes).

Opérations clandestines

Était également présente une importante représentation du 44e régiment d'infanterie, l'unité de soutien des militaires de la DGSE. Son colonel présente la particularité unique de compter dans ses effectifs des personnels militaires appartenant aux trois armées, dont une dizaine d'officiers généraux... Toutes ces unités ont vu leurs drapeaux décorés de la croix de la valeur militaire avec palme de bronze. Mais les ordres du jour n'ont pas été rendus publics : ils concernent plusieurs opérations clandestines réalisées sous le quinquennat, dont certaines sont connues - libération d'otages dans l'océan Indien, en Afrique sahélienne, en Afghanistan - sans avoir jamais été attribuées au service.

C'est donc par une série d'innovations, essentiellement symboliques mais en totale rupture avec ses traditions de confinement frisant la cachotterie, que la DGSE a marqué les 70 ans du BCRA en présence de plusieurs personnalités, dont le désormais célébrissime Stéphane Hessel (95 ans) et l'ancien secrétaire de Jean Moulin, Daniel Cordier (92 ans). Cruciale, la création du BCRA le 17 janvier 1942 par le général de Gaulle illustrait dès sa conception une innovation radicale : les services de renseignements devaient être soumis à la seule autorité du politique, en devenant un instrument de sa volonté.

Unité des services

Comme le précise le petit texte de présentation de cette cérémonie, rédigé par l'historien Sébastien Albertelli (auteur de Les services secrets du général de Gaulle, le BCRA, 1940-1944, Perrin 2009), "le BCRA est devenu l'une des plus importantes administrations de la France Libre, assurant seul - avec le soutien de ses homologues britanniques - l'ensemble des liaisons entre le territoire national et l'autorité centrale dirigée par le général de Gaulle depuis Londres, puis Alger. Il a ainsi joué un rôle majeur dans l'unification de la Résistance française (...) et largement contribué à ce que la France soit reconnue comme l'un des acteurs de la victoire".

Dans son discours, le directeur général du service s'est attaché à retracer l'histoire du BCRA (qui s'appela un temps BCRAM, avant que le "M", pour "militaire", ne disparaisse). Mais l'héritage du BCRA, rappelle Érard Corbin de Mangoux, tient surtout à l'organisation des services modernes selon "un principe essentiel qui a toujours cours aujourd'hui : l'unité. Un seul service coordonne toutes les activités de renseignement à l'extérieur et dispose de toutes les capacités nécessaires (humaines, techniques et opérationnelles) sous une même direction, pour gagner en efficacité et en réactivité".

Le ministre de la défense Gérard Longuet a pour sa part estimé, à l'adresse des agents qui lui faisaient face, que "dans ce monde particulier, une opération réussie est une opération qui demeure discrète et méconnue du public. C'est une exigence opérationnelle et ce peut être aussi, je le mesure, une certaine frustration."

papa


Capitaine de Corvette
Capitaine de Corvette
merci de l info

3eme ligne

avatar
Maître-Principal
Maître-Principal
Ils n'ont invité qu'un nombre restreint d'anciens du service habitant exclusivement en Ile de France, les autres ayant été prié de rester chez eux...

papa


Capitaine de Corvette
Capitaine de Corvette
ou peu etre au boss

Bruno

avatar
Admin
Merci David mais il manque la photo.........la photo ! La photo ! La photo @dieu Il est vrai que c'est frustrant mais c'est le prix à payer pour rester dans l'ombre et sauver des glands parfois affraid eh oui ces c..s qui font faire des virées dans des contrées pas toujours accueillantes et qui après l'action cherchent des poux pour savoir qui a tiré pour encore avoir du benef de leur bêtise.............Enfin.................


_________________


Merci de ta visite Invité Wink

Le Troll vous salue bien !
EV du 27/05/69 Mle 056910625 Hourtin, École des Fus cours Fournier BE 137, stage commando, stage para n° Brevet 294243,incorpo à Trépel le 15/01/70 2ème section, PA Arromanches et PA Clemenceau, La Bidassoa et autres fonds plats comme touriste, puis embarquement sur le CDF Cassard le 21/07/71.

looping974

avatar
Major
Major

looping974

avatar
Major
Major

mike72

avatar
Capitaine de Corvette
Capitaine de Corvette
Oui il ne faut pas OUBLIER cet otage qui malheureusement n'étant pas journaleu ne fait pas la 1 des infos...


_________________


Passionné des COMMANDOS depuis leur création à nos jours. Leurs valeurs, leurs humours, leurs faits, leurs HUMILITE... Des HOMMES attachants, des tous Premiers aux actifs. MERCI A TOUS !!!!
http://commandos-marine.winnerbb.net

papa


Capitaine de Corvette
Capitaine de Corvette
oui mike tu as entierement raison

Bruno

avatar
Admin
Merci David,eh oui ne pas oublier ceux qui œuvrent dans l'ombre


_________________


Merci de ta visite Invité Wink

Le Troll vous salue bien !
EV du 27/05/69 Mle 056910625 Hourtin, École des Fus cours Fournier BE 137, stage commando, stage para n° Brevet 294243,incorpo à Trépel le 15/01/70 2ème section, PA Arromanches et PA Clemenceau, La Bidassoa et autres fonds plats comme touriste, puis embarquement sur le CDF Cassard le 21/07/71.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum